PAGE EN CONSTRUCTION


Contexte et Politique

La Clinique Médicale du Centre est engagée depuis de nombreuses années dans un processus de progression constante d’amélioration de la qualité et sécurité des soins.

Dynamique impulsée en 2003 dans le cadre de la première itération de procédure d’accréditation, notre Etablissement a su comprendre, s’approprier méthodes, outils et concepts afin de garantir à tous niveaux d’activités, un seuil de qualité et de sécurité des soins à la hauteur des exigences et enjeux nationaux, régionaux et territoriaux.

 

La politique globale


La politique globale en matière de management de la qualité et sécurité des soins se définit autour de 7 outils précieux, croisés, révélateurs, convergents, articulés, fiables et cohérents :
 
-  Le suivi des engagements de l’établissement contractualisés avec l’Agence Régionale de Santé Centre Val de Loire dans le cadre du CPOM en vigueur (2012-2016)
 
-   L’analyse des références, critères, Pratiques Exigibles Prioritaires du manuel de certification V2014

-  L’évaluation des Pratiques Professionnelles médicales et paramédicales
 
-   La mise en œuvre de la méthode « patient traceur »

-   L’analyse des processus par thématique, liée à :

     -  La mise en œuvre et le suivi des scores IQSS ou ciblés pertinents par l’Etablissement,

     -  L’identification et priorisation des risques, dans un remaniement total de la cartographie
 
Elle resitue, encore plus précisément,  dans le cadre de la V2014, le patient au cœur du dispositif de soins et l’acteur en santé dans une culture de la qualité et de la sécurité des soins qu’il prodigue.
 
La politique qualité, trouve son fondement dans l’évaluation des pratiques professionnelles tous secteurs d’activités confondus.
Ces évaluations mesurent et ciblent les réajustements nécessaires entre pratiques institutionnelles, recommandations de bonnes pratiques, respect de la réglementation en vigueur, mesures des écarts, plans d’actions à mettre en œuvre et organisation de leurs suivis.
 
La politique sécurité des soins, s’articule autour de l’analyse des process, étendue à 17 thématiques dont les Pratiques Exigibles Prioritaires et l’Évaluation des Pratiques Professionnelles.

Elle vient alors complémenter l’aspect qualitatif, pour garantir dans cet exercice périlleux, la prévention, la gestion et le niveau de maîtrise des risques identifiés et priorisés.
 
Ainsi, ce recueil organisé au sein de la cartographie générale des risques, donne sens, intérêt et pertinence à la veille sanitaire, dynamisée par la déclaration des événements.

 

Les Attendus

une production de soins dans une dynamique systémique.

La méthode « patient traceur », alimente « la boîte à outils » des évaluations.
Elle devient un outil incontournable, infaillible, sorte de « photographie » instantanée, vision plus globale  d’un projet de soins personnalisé au sein d’un parcours de soins coordonné intégrant le patient et/ou son entourage en tant qu’acteur(s) de son projet.
Plus efficiente, l’analyse Institutionnelle intègre l’inter-institutionnalité, la pluridisciplinarité, interrogeant la pertinence des pratiques soignantes, dans un maillage de soins territorial coordonné, au service du patient, et/ou de son entourage, en grandes difficultés psychiques, psychiatriques, sociales, éducatives…

Dans une vision plus futuriste, elle nécessitera, une parfaite appropriation des méthodes et outils, par l’ensemble des disciplines et structures impliquées (sanitaire, médico-social, social, éducatif, judiciaire…) dans ces prises en charge, garantes alors d’une efficience territoriale.


COPIL- COVIRIS

    Le COPIL-COVIRIS, articulé à la CME, fortement soutenu par la Direction :

-   Oriente et définit la politique,
-   Structure (décline et délègue aux instances),
-   Organise (organigrammes-rôle et mission des professionnels),
-   Planifie (planning et rétro-planning des PAQ et PGAQ)
-   Suit (évalue et réajuste), ces défis internes accompagné par les représentants des Usagers de la Commission des Usagers (CDU).

Les Projets et engagements complémentaires de la Clinique Médicale du Centre – Château de Saumery à HUISSEAU-SUR-COSSON et de la Maison d’ARTEMIS située à BLOIS.


LE CAQES

En l’application du décret N°2017-584 du 20 avril 2017 fixant les modalités d’application du Contrat d’Amélioration de la Qualité et de l’Efficience des soins (CAQES) et,
De l’arrêté du 27 avril 2017 relatif au contrat type,
La direction, la CME, les professionnels pilotes et co-pilotes des processus, les membres des instances associées en matière de qualité et de sécurité des soins, préparent :
-      Un engagement tripartite entre l’ARS Centre Val de Loire, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et les établissements de soins ayant pour objectif de garantir un juste recours à des soins de Qualité.
Ce contrat décline un volet obligatoire relatif au bon usage des médicaments, des produits et des prestations, il pourra contenir dans un deuxième temps des volets additionnels en application du Plan Régional d’Amélioration de la Pertinence des Soins (PRAPS).
Il prend effet au 1er janvier 2018 à échéance en 2022. Il pourrait courir sur une période quasi identique à celle du prochain Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens (CPOM annoncé 2019-2023).


Synthèse résultats globaux Qualité- Sécurité des soins